Non, le doggy bag n’est pas devenu obligatoire le 1er janvier (même s’il gagnerait à être plus utilisé)

Il y a eu un article du Parisien plusieurs fois repris sur les réseaux sociaux (mais supprimé depuis). Europe 1 a aussi sorti la même info mais avec plus de précisions. Mais non, le doggy bag n’est pas devenu obligatoire le 1er janvier. A tel point que l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) a dû faire un rectificatif sur son site internet pour rétablir la vérité.

Et pour cause. Les médias se sont un peu emballés en parlant « d’obligation » de proposer un doggy bag. Comme l’explique l’UMIH dans son communiqué, « la réglementation n’impose aucune obligation sur le doggy bag ». Et de préciser : « Au 1er janvier 2016, les restaurateurs sont soumis à une obligation de tri lorsqu’ils produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an, soit environ 150 à 200 couverts/jour.  Cette obligation est issue de la loi 2010-788 du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2. » 

L’UMIH recommande l’utilisation du doggy bag, mais ce n’est qu’une solution parmi d’autres pour lutter contre le gaspillage, et respecter l’obligation de tri de la loi Grenelle 2. Obligation dont les seuils ont été fixés dans un arrêté de 2011 et ont été réduits progressivement pour arriver à l’obligation de tri à un certain seuil en 2016.

Depuis, Le Parisien a corrigé son erreur. Mais d’autres ne l’ont pas fait. On peut évidemment regretter cette info qui nécessite un rectificatif. Mais vu tout ce qu’on a pu entendre aussi sur la loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, on n’est, malheureusement, à peine surpris.

Mais rappelons surtout que le doggy bag gagne a être plus utilisé, et surtout bien utilisé. Comme l’expliquait Laurent Calveyrac concepteur de la boîte « Trop bon pour gaspiller », le doggy bag « doit lutter contre le gaspillage alimentaire, et pas se subsituter à la vente à emporter ».

 

+++ Les petits plus +++

+ Le texte du Grenelle II (LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, titre V risques, santé, déchets, chapitre III, article 204)

+ Le texte du Code de l’Environnement sur l’obligation de tri des biodéchets

+ L’arrêté du 12 juillet 2011 fixant les seuils pour l’obligation de tri des biodéchets

+ La circulaire du 10 janvier 2012 relative aux modalités d’application du tri des biodéchets

+ Le texte explicatif de l’Ademe de novembre 2013 sur les obligations des gros producteurs de biodéchets

+ Une explication très détaillée de l’obligation de tri et de valorisation des déchets alimentaires dans les établissements de restauration par la préfecture de la Meuse (décembre 2013)

+ Le guide de l’UMIH sur les bonnes pratiques des chefs

Laisser un commentaire

This site is protected by WP-CopyRightPro