La Commission européenne lance une plateforme contre le gaspillage alimentaire

Mardi 29, la Commission européenne a lancé une plateforme pour lutter contre les pertes et le gaspillage alimentaire. Celle-ci devra apporter un soutien aux Etats membres de l’Union dans la mise en place de leurs politiques de prévention conte le gaspillage. Elle doit agir sur tout la chaîne alimentaire, du champ à l’assiette.

« Environ 88 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année en Europe », explique un communiqué de la Commission européenne, soit l’équivalent de « 20% de toute la nourriture produite ». Ce gaspillage représente environ 143 milliards d’euros. La Commission européenne cherche donc à mettre en place des solutions.

Pourquoi cette plateforme ?

L’an dernier, le vote du  « paquet économie circulaire » a fait de la lutte contre le gaspillage alimentaire une de ses priorités. L’Europe veut aussi suivre les objectifs de développement durable fixés pour 2030 par l’assemblée générale des Nations unies : l’objectif est de réduire de moitié (par habitant) le gaspillage que ce soit pour les détaillants ou les consommateurs, et de réduire les pertes tout au long de la chaîne d’approvisionnnement.

Pour y arriver, le plan d’action de la Commission européenne comporte les mesures suivantes :

  • le développement d’une méthodologie à l’échelle européenne pour mesurer le gaspillage, avec la définition d’indicateurs pertinents
  • la mise en place d’une plateforme pour rassembler les Etats membres et tous les acteurs de la chaîne alimentaire, pour aider à définir les mesures nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable et partager les bonnes pratiques
  • la clarification de la législation européenne concernant le gaspillage, la nourriture et la nutrition, et le fait de faciliter les dons de denrées alimentaire pour les personnes dans le besoin, mais aussi leur valorisation pour l’alimentation animale
  • examiner les possibilités d’amélioration de l’étiquetage (date) et sa compréhension par les consommateurs, notamment pour les DDM (« à consommer de préférence avant »)

La plateforme qui vient d’être lancée est donc une des actions de ce plan. Elle favorisera « la coopération entre les secteurs et le partage des bonnes pratiques et leurs résultats ».

Au total, 70 membres en font partie : 33 entités publiques (Etats membres, organisations internationales, etc.) et 37 représentants du secteur privé. Elle se réunira régulièrement, deux réunions sont déjà programmées pour 2017. Comme la réunion de lancement, les suivantes seront publiques et pourront être suivies via internet. Ce forum de discussion devra aussi régulièrement publier ses travaux sur le net.

Lors du lancement, Vytenis Andriukaitis, le commissaire à la Santé et à la Sécurité alimentaire a rappelé que « pour lutter contre le gaspillage alimentaire et promouvoir l’économie circulaire, nous devons repenser notre chaîne d’approvisionnement, en minimisant le gaspillage et en optimisant les ressources ».

 

+++ Les petits plus +++

+ Le replay de la réunion de lancement (en anglais)

+ Le site de la Commission consacré à la lutte contre le gaspillage alimentaire (en anglais)

Laisser un commentaire

This site is protected by WP-CopyRightPro