La lutte antigaspi bientôt à la cantine de l’Assemblée nationale

Enfin ! Alors que la loi Garot contre le gaspillage fête ses un an, l’Assemblée nationale fait comme de nombreuses collectivités : elle met en place des solutions contre le gaspillage alimentaire. Ou plutôt, elle continue le travail déjà engagé. « Un circuit de valorisation vers la méthanisation est déjà en place » explique le député de la Mayenne Guillaume Garot. Mais il souhaite que l’Assemblée passe à l’étape suivante et accélère le mouvement.

Le promoteur de la loi antigaspi a ainsi commencé une série de réunions de travail avec Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, pour mettre la démarche en place. « Il faut maintenant faire de la prévention pour éviter le gaspillage dans les lieux de restauration de l’Assemblée, et mettre en place en circuit de redistribution pour éviter le gaspillage (pour les réceptions notamment). » Après tout, il est plus que logique que l’endroit où a été voté la loi participe lui aussi à l’effort collectif.

Selon Guillaume Garot, l’Assemblée nationale est « en train de faire le point en interne ». Il faut travailler avec les cuisiniers et toutes les personnes et prestataires impliqués dans la restauration du Palais Bourbon avant de lancer la démarche.
Mais les élections présidentielle et législatives d’avril et de juin ne vont-elles pas perturber ce travail ? Au contraire, pour Guillaume Garot, « la session parlementaire se termine fin février et reprendra en juin. Il faut profiter de cette période plus calme à l’Assemblée pour mettre en place la démarche. » Et de rappeler que « cela doit dépasser les enjeux politiques ». Et qu’il ne « lâchera rien » sur le sujet.
On espère que le Sénat aura la même démarche.

Laisser un commentaire

This site is protected by WP-CopyRightPro