Cinq projets antigaspi récompensés par le ministère de l’Agriculture

Horizons solidaires, Solaal, la Fondation Agro Paris-Tech, la ville de la Possession et le lycée Marguerite de Valois sont les cinq lauréats antigaspi du PNA.

Pour la seconde fois, le ministère de l’Agriculture a organisé un appel à projets dans le cadre du Projet National de l’Alimentation (PNA). Pour cette cuvée 2017 le ministère a même doublé l’enveloppe globale attribuée aux lauréats, passant de 715000 euros à 2 million d’euros, dont 500 000 euros de l’Ademe.

Le ministère a reçu 424 dossiers, 99 ont d’abord été pré-sélectionnés en région puis par un comité national. Quarante-sept projets, en métropole et dans les Outre-mers, au total sont récompensés cette année, répartis en quatre axes prioritaires : la justice sociale, l’éducation à l’alimentation de la jeunesse, l’ancrage territorial et la lutte contre le gaspillage alimentaire. Le but étant également de sélectionner des projets « fédérateurs, démultipliables ou exemplaires », précise le ministère.

• Projet Glanage solidaire, par Horizons Solidaires (Bretagne)

Le projet vise à développer le glanage en réalisant un « kit glanage » à diffuser sur d’autres territoires, et en réalisant une étude de faisabilité pour la création d’une filière de glanage solidaire (une entreprise de l’ESS autour de la transformation issue du glanage).

• Guide du don agricole et des actions solidaires locales, par Solaal (France entière)

Solaal souhaite réaliser un guide, papier et numérique, de bonnes pratiques pour faciliter les dons des agriculteurs. Ce document serait aussi une aide pour les élus locaux qui souhaitent organiser la solidarité sur leur territoire.

• Un Mooc Gaspillage alimentaire, par la fondation Agro Paris-Tech

La fondation Agro Paris Tech propose un mooc (une formation en ligne gratuite et ouverte à tous) qui abordera le gaspillage alimentaire et les solutions possibles sur toute la chaîne alimentaire.

• Valoriser les excédents de la restauration scolaire au profit de solidarité collective, ville de La Possession (La Réunion)

Le projet consiste à revaloriser les excédents de production de la restauration collective de l’Ile de la Réunion au profit de l’aide alimentaire. Le but est d’évaluer les quantités à valoriser, de développer la redistribution et de l’associer à un programme de sensibilisation de lutte contre le gaspillage alimentaire.

• Réduire et prévenir le gaspillage, par le lycée Marguerite de Valois (Nouvelle-Aquitaine)

Le projet porté par le lycée Marguerite de Valois consiste à développer une méthodologie pour mobiliser l’enseignement secondaire contre le gaspillage. Un projet est déjà mené dans sept établissement de la Charente, l’idée serait d’en extraire une méthodologie reproductible.

Font aussi partie des lauréats, le projet Bacame de la Banque alimentaire de Paris et d’Ile-de-France, qui veut étudier la faisabilité de la transformation de viandes issues de la collecte des invendus en plats cuisinés par une entreprise d’insertion (un projet similaire à celui de la banque alimentaire de l’Isère lauréat l’an dernier des Trophées Agrica pour cette initiative), l’association Passerelles.Info pour un programme d’éducation au goût et aux autres sens en milieu scolaire.

Cette année, le ministère a également reconnu officiellement les PAT : 22 projets alimentaires territoriaux sont récompensés. Portés par les collectivités territoriales, ces projets doivent fédérer les acteurs d’un territoire autour de l’alimentation. Ce mois-ci le ministère publiera les conditions pour demander la reconnaissance officielle d’autres projets en tant que PAT.

 

(photo Cheick Saidou/Min.agri.fr)

Laisser un commentaire

This site is protected by WP-CopyRightPro