Optimiam, l’appli qui fait rimer antigaspi avec économies

Décembre 2013. Raodath Aminou fait ses courses dans son hypermarché habituel : « J’ai été interpellée par un vendeur qui cédait ses sushis à -50%, à son initiative, pour éviter qu’ils ne soient jetés. J’ai trouvé cette initiative très intéressante et utile, sauf que je n’en aurais jamais eu connaissance si je n’étais pas passée à côté de son stand. » Raodath, avec son « background d’ingénieur », pense alors à un « moyen digital permettant aux commerçants, qui travaillent et vendent des produits frais et périssables, d’informer en temps réel, les consommateurs autour d’eux lorsqu’ils font des promos pour vendre à temps leurs excédents alimentaires ». C’est comme ça qu’est née Optimiam.

Raodath savait qu’il y avait du gaspillage, mais elle a été choquée par « la quantité de nourriture encore consommable qui était jetée tous les jours chez chaque commerçant. Unitairement, cette quantité peut sembler faible en comparaison de ce que gaspille chaque jour un supermarché. Mais quand on additionne tous les commerces de proximité alimentaires, ce gaspillage devient extrêmement révoltant, surtout quand on sait que ces commerçants sont à la recherche de solution pour réduire leurs invendus », explique Raodath Aminou, la cofondatrice d’Optimiam.

La géolocalisation au service des invendus

Optimiam est une application mobile qui permet aux consommateurs de trouver de la nourriture à petit prix, grâce à la géolocalisation ; et aux commerçants d’écouler leurs produits plutôt que de les jeter. Concrètement, le consommateur télécharge l’appli sur son mobile. Optimiam le géolocalise et lui présente les promotions en cours autour de lui, triées par distance. « Une fois en magasin, il saisit le code à 4 chiffres présent à la caisse du magasin, et cela lui génère un ticket à présenter au commerçant. »

Du côté du commerçant, « chaque jour, il met son inventaire à jour en ligne ». Il renseigne les infos liées à la promotion en cours : photo, durée de la promotion, quantité et prix. Ces informations sont ensuite répercutées dans l’application sur le mobile des consommateurs.

Aujourd’hui Optimiam compte 85 commerçants et 25000 utilisateurs.

Développer les partenariats avec les chaînes de restauration et les supérettes

Optimiam compte « développer le concept sur l’Ile-de-France, en initiant les partenariats avec les chaînes de restauration et les supérettes et supermarchés ». En effet, pour le moment Optimiam opère dans les 5e, 6e, 9e, 10e et 11e arrondissements de Paris. « Nous entamons également notre levée de fonds afin d’atteindre nos objectifs de développement : signer 2000 commerces d’ici 2017 », explique Raodath Aminou. Optimiam souhaite évidemment se développer partout en France. Pour cela, comme l’explique le site internet, elle compte s’appuyer sur un réseau « d’ambassadeurs » qui « animeront des communautés de consommateurs et de commerçants localement », ainsi que sur un réseau de « consuls », qui parraineront les commerçants. Et Optimiam pense aussi se lancer à l’international.

L’équipe se développe donc : de neuf personnes (ingénieurs développeurs, commerciaux et responsables), elle va recruter deux commerciaux supplémentaires et un responsable event & brand content planer. Une équipe qui est aussi le reflet de l’histoire entrepreneuriale de la startup. Raodath a rencontré Alexandre Bellage, son associé, durant le Startup week-end de l’Ecole Polytechnique. Elle a aussi emmené Optimiam dans plusieurs concours : « Ils nous ont apporté de la visibilité auprès du grand public, mais nous ont aussi permis de rencontrer au fur et à mesure les différents membres qui constituent aujourd’hui notre équipe. » Et aussi des récompenses : Optimiam était par exemple la seule startup française au Global Entrepreneurship Summit, les 25 et 26 juillet dernier àNairobi (Kénya). Fondé par le président américain Barack Obama, le GES réunit des entrepreneurs de plusieurs pays. En marge, est organisée une journée Youth and Women pour promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes et les femmes. Raodath a été sélectionnée cette année par l’ambassade des Etats-Unis en France pour présenter OPtimiam au concours « Spark the Fire », durant lequel les entrepreneurs présentent leur projet en trois minutes devant un jury de professionnels et d’investisseurs. Optimiam a terminé avec le deuxième prix (sur 150 concurrent), et a gagné une dotation de 14 000 dollars.

L'équipe d'Optimiam lors du pitch Hack4France. (photo Optimiam)
L’équipe d’Optimiam lors du pitch Hack4France. (photo Optimiam)

Enfin, Optimiam a aussi organisé avec succès (plus de 9000 euros ont été récoltés dépassant l’objectif initial de 6000 euros) une campagne de financement participatif pour un triporteur antigaspi. Au-delà de l’application, l’équipe d’Optimiam organise aussi régulièrement des distributions gratuite de nourriture, qu’elle récupère chez ses partenaires, afin de sensibiliser au gaspillage alimentaire. Le premier triporteur antigaspi de France va donc voir le jour, et permettre à l’équipe de transporter plus facilement la nourriture pour ces redistributions partout dans Paris.

+++ Les petits plus +++

+ Le site d’Optimiam / sa page Facebook et son compte twitter

+ Optimiam est disponible pour les plateformes iOS et Android.

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This site is protected by WP-CopyRightPro