Cinq projets antigaspi aidés par le ministère de l’Agriculture

En septembre dernier, le ministère de l’Agriculture lançait un appel à projets dans le cadre du Programme national pour l’alimentation (PNA), pour lequel les projets concernant la lutte contre le gaspillage alimentaire étaient éligibles. Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, a dévoilé les lauréats lundi 29 février au Salon de l’Agriculture. Il a aussi annoncé qu’un nouvel appel à projets serait organisé en septembre prochain.

Le ministère a reçu 343 dossiers, pour 21 sélectionnés au final. Ils recevront une subvention pouvant aller jusqu’à 40 000 euros, l’enveloppe totale pour l’appel à projets étant de 715 959 euros. Le but était aussi de choisir des projets qui peuvent être répliqués et démultipliés. Petit tour d’horizon des cinq projets plus spécifiquement axés sur la lutte contre le gaspillage alimentaire.

• Des outils pour agir / ligue de l’enseignement (Centre Val-de-Loire)

Le but est de s’appuyer sur les kits pédagogiques abordant le gaspillage alimentaire réalisés par la Ligue de l’enseignement pour renforcer les outils existants et les adapter à toutes les tranches d’âges, du collège au lycée. Les équipes pédagogiques et encadrantes seront aussi formées.

• Familles zéro gaspi / Centre permanent des initiatives pour l’environnement (CPIE) du Haut-Jura (Bourgogne Franche-Comté)

Le CPIE veut encourager les familles, notamment en précarité, à adopter un comportement responsable vis-à-vis du gaspi. Elle va donc suivre les familles pour mesurer le gaspillage à la maison, mais aussi organiser des visites auprès de professionnels de l’alimentation, des ateliers culinaires, et organiser une grande campagne de communication.

• Guide des bonnes pratiques antigaspi à l’hôpital, en EHPAD et établissement d’accueil médicalisé / Centre hospitalier de Saintonge (Aquitaine Limousin Poitou-Charentes)

Depuis 2013, le centre hospitalier de Saintonge mène des actions contre le gaspillage. Avec ce projet, il veut réaliser un guide dématérialisé pour les autres établissements médicaux-sociaux ou hospitaliers. Pourquoi un guide ? Pour encourager les actions contre le gaspillage alimentaire et réinvestir les économies réalisées pour améliorer la qualité de l’alimentation.

• Ensemble contre le gaspillage alimentaire en restauration collective / CPIE Bresse du Jura (Bourgogne Franche-Comté)

Le CPIE Bresse du Jura s’attaque à la restauration collective et plus particulièrement à tout ceux liés à une cuisine centrale. Pour rendre les usagers acteurs et valoriser une production locale et de qualité, le projet veut agir avec les professionnels de la restauration mais aussi les convives des restaurants. Il pourra ensuite être répliqué via le réseau des CPIE sur tout le territoire.

• Alimentation pour les citoyens sensibles / Cibial – EPLEFPA de Limoges (Aquitaine Limousin Poitou-Charentes)

Le projet se décompose en trois axes : transformer les surplus agricoles locaux destinés à la banque alimentaire de Limoges en soupes, compotes, confitures et légumes surgelés ; pérenniser l’aciton avec un modèle économique viable, notamment avec un volet professionnalisation des bénéficiares et des bénévoles ; et sensibiliser les bénéficiaires de la banque alimentaires, les élèves du lycée agricole de Limoges (EPLEFPA) et les séniors d’une résidence pour personnes âgées.

 

(photo : Les lauréats ont été dévoilés au Salon de l’agriculture lundi 29 février par Stéphane Le Foll. © Pascal Xicluna / Min.Agri.Fr)

Laisser un commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This site is protected by WP-CopyRightPro